Romans/Romans littérature générale/Tous les romans

Les Loyautés de Delphine de Vigan

« J’ai pensé que le gamin était maltraité, j’y ai pensé très vite, peut-être pas les premiers jours mais pas longtemps après la rentrée, c’était quelque chose dans sa façon se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par cœur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Sauf qu’avec moi, ça ne marche pas. »

Les Loyautés de Delphine de Vigan, présentation de l’éditeur :

Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangereux. Hélène, professeur de collège à l’enfance violentée, s’inquiète pour Théo  : serait-il en danger dans sa famille  ?
Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre familial vaciller, au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils.
Les loyautés sont autant de liens invisibles qui relient et enchaînent ces quatre personnages.

Mon avis sur Les Loyautés de Delphine de Vigan

Delphine de Vigan est l’une de mes auteures françaises préférées. J’avais notamment trouvé que Rien ne s’oppose à la nuit était un roman bouleversant, extrêmement fort et rempli d’émotions. Sous ses faux airs de thriller, D’après une histoire vraie (Prix Renaudot) est pour moi l’un des meilleurs romans de ces dernières années, incroyablement intelligent et profond.

Avec le recul, je réalise que ce que j’apprécie dans tous les romans de Delphine de Vigan, c’est  sa capacité à décortiquer avec intelligence et clairvoyance des sujets sérieux et difficiles (la famille, l’anorexie, la dépression, la créativité et l’inspiration…) tout en restant parfaitement accessible. La lecture de ses romans n’est jamais laborieuse, elle a un talent immense pour raconter des histoires qui bouleversent sans jamais tomber dans la facilité. 

Je le précise parce que Les Loyautés m’a déçue et que je suis consciente que c’est peut-être parce que justement, j’en attendais trop.

Les loyautés est un roman choral très court qui se lit en quelques heures. Les chapitres alternent les points de vue de différents personnages, la lecture est fluide, les pages se tournent sans déplaisir, à aucun moment je ne me suis ennuyée. Le sujet principal semble être la maltraitance, mais le roman traite surtout des liens invisibles qui relient les êtres : les loyautés entre des individus qui sans être forcément du même milieu ou de la même génération établissent entre eux une connexion. Loyautés de l’amitié enfantine, d’un fils envers son père, d’un professeur envers son élève, d’une femme envers son mari qui ne le mérite pas… C’est un beau sujet, pourtant, exception faite de l’amitié entre Théo et Mathis, à aucun moment je ne me suis sentie touchée ou émue par ces personnages et leurs relations.

J’ai refermé ce roman avec le sentiment qu’on me laissait sur ma faim. D’une part à cause de la fin tellement ouverte qu’elle en est brutale (pourquoi introduire autant de personnages si c’est au final pour si peu les traiter ? ), mais aussi à cause des nombreuses digressions ou sujets annexes abordés, dans les dialogues ou en suivant les pensées de certains personnages (par exemple et en vrac : le fait qu’on ne connaisse jamais vraiment ses proches, le harcèlement sexuel, ou la violence permise par les réseaux sociaux etc.), qui sont évoqués ça et là, sans qu’on comprenne quel lien ils ont avec l’intrigue principale et sans jamais être approfondis, ce qui, au final, noient un peu le propos principal.

En bref, je crois qu’alors que des passages entiers des romans précédents de Delphine de Vigan me restent en mémoire plusieurs années après les avoir lus, j’oublierai rapidement Les Loyautés. Ce n’est toutefois pas une lecture désagréable, on y retrouve une écriture belle et fluide et un certain regard sur la vie et les gens qui font le talent de cette auteure. 

Merci aux Editions JC Lattès de m’avoir permis de découvrir ce roman avant sa sortie.

je veux le lire

Ma note : 3 sur 6 (correct)

Pour discuter en pyjama abonne-toi à la newsletterou retrouve-moi sur

 Facebook / Instagram / TwitterYoutube 

Pour en savoir plus sur Delphine de Vigan, vous pouvez aller faire un tour sur sa page Wikipedia.
Titre original : Les Loyautés
Auteur : Delphine de Vigan
Première date de parution : 3 janvier 2018
Langue d’origine : français
Pays d’origine : France
Éditeur original : JC Lattès
Nb de pages : 208 pages
Prix papier : 17€
Publicités

13 réflexions sur “Les Loyautés de Delphine de Vigan

  1. Hello!
    J’ai été très intéressée par ton point de vue, car j’ai lu le livre et écrit ma chronique récemment… Toutes ces digressions dont tu parles, je n’y avait pas songé… C’est vrai que livre est une sorte de « pot pourri » de plein de sujets, très actuels. Pour autant, j’ai trouvé que la trame autour des Loyautés restait cohérente et aboutie. Je ne voudrais rien spoiler ici, mais si ça t’intéresse, j’ai essayé de décortiquer tout ça dans mon billet (https://humblement-votre.blogspot.fr/2018/01/les-loyautes-delphine-de-vigan-ou.html)
    Au plaisir !

    Aimé par 1 personne

    • Oui je comprends ton point de vue et sur le fond je suis d’accord avec le discours et la logique du roman, mais pour moi la forme ne fonctionne pas, j’ai trouvé l’ensemble décousu, ce qui ne m’aurait pas dérangée si j’avais par ailleurs ressenti tout le pannel d’émotions que le sujet promettait, mais je trouve qu’en comparaison de ses derniers romans, leur force et leur puissance émotionnelle, le soin porté à la construction etc. celui-ci finalement est très peu marquant et beaucoup plus commun. Mais comme toi, ce n’est que mon humble avis 😉 et l’avis d’un lecteur est toujours très subjectif. J’ai lu des critiques qui ont au contraire aimé cet aspect décousu et différent de ce que elle a pu écrire précédemment.

      J'aime

  2. J’ai lu l’année dernière « D’après une histoire vraie ». Un roman bouleversant ! J’ai aussi lu « No et Moi ». Mes lectures de Delphine de Vigan s’achèvent ici. Finalement à travers ta chronique, j’ai envie de me plonger dans « Rien ne s’oppose à la nuit » ! Son petit nouveau, je le garde en tête mais il n’est pas dans mes priorités.

    Merci pour ton avis 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Marie ! Je viens de terminer ma lecture de ce dernier Delphine De Vigan que j’attendais avec grande impatience. Je partage exactement le même ressenti que toi…. Je suis mitigée et je reste sur ma faim.Je pense que j’en attendais trop également… J’ai tellement aimé  » Rien ne s’oppose à la nuit ». Merci pour ta chronique ! Je me suis abonnée à ta newsletter 😉 J’ai lu il y a quelques années  » Je peux très bien me passer de toi  » et j’avais adoré !

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: «Les loyautés» – revue de presse – Ma collection de livres

Vous en pensez quoi ? Dites-moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s