Romans/Romans littérature générale/Tous les romans

Kate Hannigan de Catherine Cookson

Kate Hannigan , présentation de l’éditeur :

Le Dr Rodney Prince n’a jamais vu de jeune femme comme Kate Hannigan dans le quartier sale et pauvre où il prodigue ses soins. Sa beauté et son intelligence surpassent de loin celles de Stella, son épouse, si raide, si froide, si calculatrice, et elle exerce sur lui une attirance irrésistible.

Kate a toujours souffert à cause des hommes. Son père tout d’abord, un docker à la main lourde. Son compagnon aux belles paroles ensuite, qui la laissera mère célibataire à dix-huit ans, à la suite d’un accouchement éprouvant qui bouleversera la vie du Dr Prince.

Mais leur amour à peine naissant alimente une rumeur malsaine parmi les habitants du quartier. Car il défie toutes les règles de la bonne société édouardienne…

Mon avis sur Kate Hannigan

Catherine Cookson est apparemment une auteure reconnue en Angleterre, mais j’avoue que je n’avais pas entendu parler d’elle avant de lire Kate Hannigan. J’ai aimé dans ce roman le procédé d’écriture original de l’auteure qui consistait à raconter l’histoire de Kate et Rodney de Noël en Noël, avec parfois des ellipses de plusieurs années. J’ai trouvé que tout l’univers (l’Angleterre industrielle du début du siècle, la société anglaise et ses classes sociales) était bien rendu (le roman est partiellement auto-biographique). Certains sujets traités en second plan sont intéressants comme par exemple l’influence de la religion sur la classe ouvrière, mais ils restent très secondaires dans l’intrigue.

Kate_Hannigan_Catherine_CooksonToutefois, l’adjectif qui me venait le plus souvent en tête au fil de ma lecture était « vieillot », voire « ringard » par certains aspects. Je n’avais pas réalisé que le roman avait été écrit en 1950 et évidemment, j’ai mieux compris cette sensation quand j’ai vu que l’histoire de Kate et Rodney était vieille de plus d’un demi-siècle. Ce n’est pas tant l’histoire, bien qu’elle soit convenue, qui m’a gênée mais plutôt les personnalités des personnages principaux qui clairement datent d’un autre siècle.

Kate est une héroïne parfaite : Belle, douce, intelligente, généreuse, non rancunière et j’en passe… Traduction : horripilante. Le Docteur Rodney quant à lui, m’a franchement fait grincer des dents, notamment à cause de son attitude avec sa femme, aussi antipathique soit-elle. Il lui reproche de ne pas se forcer à accomplir son devoir conjugal et méprise les projets d’écriture qu’elle essaye de développer, le tout pour finalement s’éprendre d’une autre, plus jeune, plus belle et plus obéissante. En bref, le parfait macho à qui on pardonnerait peut-être son arrogance s’il avait le charme d’un Rhett Butler ou d’un Mr. Darcy, mais comme c’est très loin d’être le cas, on a surtout envie de lui mettre deux baffes et de le voir terminer tout seul dans son coin.

Pour moi, la force d’une histoire vient toujours de ses personnages, raison pour laquelle en dépit d’un univers intéressant et d’une jolie plume, je ne suis jamais vraiment rentrée dans Kate Hannigan, je n’ai pas ressenti l’étincelle entre les deux héros et je ne me suis pas attachée à leur histoire…

En bref, Kate Hannigan est une romance des années 50, avec des personnages et des situations des années 50 qui peuvent aujourd’hui paraître désuètes mais que certains jugeront peut-être romantique. Pour ma part, si je n’ai pas trouvé que c’était une lecture désagréable,  je n’ai pas accroché. 

je veux le lire

Ma note : 3 sur 6 (correct)

Pour discuter en pyjama abonne-toi à la newsletter

ou retrouve-moi sur

 Facebook / Instagram / TwitterYoutube 

Pour en savoir plus sur Catherine Cookson, vous pouvez aller faire un tour sur sa page Wikipedia.
Titre original : Kate Hannigan
Auteur : Catherine Cookson
Première date de parution : 1950
Langue d’origine : français
Pays d’origine : France
Éditeur : Editions Charleston
Nb de pages : 288 pages
Prix papier : 18€
Publicités

3 réflexions sur “Kate Hannigan de Catherine Cookson

  1. Oh dommage… Je l’ai et rien qu’en voyant la couverture – que je trouve très jolie -, j’ai envie de le lire rapidement. Pour ma part, j’ai vu que le roman datait un peu donc je ne pense pas être surprise par ce que tu notes rapport aux années 1950.
    Je ne passerai pas mon tour, comme je dis, il faut le lire pour se faire un avis et au contraire, ton avis me donne envie de le lire plus tôt que je ne le pensais!!

    Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ? Dites-moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s