Chick-Lit et romance/Romans

Poppy Wyatt est un sacré numéro, de Sophie Kinsella : l’amour à l’ère du forfait texto illimités

Couverture de Poppy Wyatt est un sacré numéro, Sophie Kinsella

Le jour de son enterrement de vie de jeune fille, Poppy Wyatt perd sa bague de fiançailles, celle que la famille de son futur mari, Magnus, se passait de génération en génération depuis des lustres. Cerise sur le gâteau, et encore plus dramatique, on lui dérobe aussi son téléphone portable. Elle se croit sauvée quand elle trouve au fond d’une poubelle un smartphone, appartenant à l’assistante d’un dénommé Sam. Elle décide alors de l’emprunter pour régler la situation de crise dans laquelle elle s’est, une fois de plus, fourrée.

À force d’argumentation et de démonstration (incluant une interprétation de Beyoncé revisitée devant un groupe de japonais sans voix), le propriétaire du téléphone finit par accepter de le lui prêter, à condition qu’elle lui transfère tous les messages. Les messages en question révèlent un étrange complot à l’encontre du malheureux Sam qui ne se doute de rien. Entre drame familial, recherche de  bague et organisation d’un mariage qui annonce plus de pire que de meilleur, Poppy saura-t-elle tout gérer ?

Les gros plus : 

Ce qui est bien quand on lit Sophie Kinsella, c’est qu’on lit Sophie Kinsella.

Pas de surprises donc : une lecture légère et fun, on rigole, on s’attache à l’héroïne et on tombe amoureuse du beau ténébreux, puis on s’émeut à la fin (qu’on avait bien entendu devinée).

J’ai beaucoup beaucoup aimé le concept des notes de bas pages à hurler de rire.

Les mini bémol :

Les héroïnes de Kinsella sont drôles et attachantes, généreuses à l’excès, passionnées et maladroites, mais Becky Bloomwood, Poppy Wyatt ou Lexi Smart, soit elles sont soeurs, soit c’est un peu toutes les mêmes…

Mais bon pour être franc, on s’en fiche, on adore quand même.  Sophie Kinsella ne prétend pas écrire La Chartreuse de Parme (et ça tombe bien, parce que nous, on ne prétend pas vouloir le lire), Poppy Wyatt est un sacré numéro est donc à dévorer pour toutes les fans de l’accro au shopping, les romantiques et celles qui dorment avec leur smartphone sous l’oreiller, qui ne manqueront pas de s’identifier à l’héroïne. Parce que c’est là tout l’art de Sophie Kinsella, finalement, de résumer en un personnage hilarant n’importe quelle fille de moins de 30 ans, qui sait que oui, oui, un jour elle aura une carrière, un mari, des enfants et la paire de Louboutin qu’elle mérite, mais en attendant que le prince charmant et le job de ses rêves daignent  pointer le bout de leur nez, autant lire des contes de fées et rigoler un bon coup.

Petite citation pour la route :

« Mon téléphone, c’est ma planète, mes amis, ma famille. C’est mon boulot. C’est mon univers. C’est tout pour moi. J’ai l’impression qu’on a débranché mon aide respiratoire. »

Pour l’acheter sur amazon (7,32€) : on regarde là. 

Pour en savoir un peu plus sur l’auteur : on va voir par ici

Pour lire ma critique de Wedding Night, le dernier Kinsella  on clique par là.

Les critiques des autres romans de Sophie Kinsella, sur ce blog à la fois très bien documenté et totalement désopilant* :

Les petits secrets d’Emma

Confessions d’une accro du shopping

Très chère Sadie

*Avis totalement objectif de l’auteure du blog en question.

Note 4 sur 6 (Bien)

Ma note : 4 sur 6 (Bien)

Titre original : I’ve got your number
Première date de parution : 2011
Langue d’origine : anglais
Pays d’origine : UK
Éditeur en France : Belfond (Mille comédies)
Parution en France : mai 2013
420 pages
Publicités

10 réflexions sur “Poppy Wyatt est un sacré numéro, de Sophie Kinsella : l’amour à l’ère du forfait texto illimités

  1. Normally I only read on the Metro and have no problem stopping reading until the next time I go somewhere. But I couldn’t put this book down! I finished it in two days and stayed up late each night to do so. I just love Sophie Kinsella’s style. Easy-to-read and light while being funny and interesting. Just what I like!

    J'aime

  2. Pingback: Très chère Sadie de Sophie Kinsella : un petit bijou comme d’habitude | Chick-Lit et autres Love Stories

  3. Pingback: Nuit de noces à Ikonos de Sophie Kinsella, on rigole bien comme d’hab… | Fan de chick-lit

  4. Pingback: Les désopilants petits secrets de Sophie Kinsella | Fan de chick-lit

  5. Pingback: Très chère Sadie de Sophie Kinsella : un petit bijou comme d’habitude | Fan de chick-lit

  6. Pingback: Petite définition de la Chick-Lit (pour les nulles) | Fan de chick-lit

  7. Pingback: Cocktail Club de Sophie Kinsella : du suspense et du glamour de l’autre côté de la Manche | Fan de chick lit

  8. Pingback: Interview : Sophie Kinsella parle féminisme et retour de l’accro du shopping | Fan de chick lit

  9. Pingback: Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella, à lire les doigts de pieds dans le sable | Fan de chick lit

Vous en pensez quoi ? Dites-moi tout !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s